Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

Murmure d'une forêt qui pousse

14 Février 2016, 19:59pm

Publié par thebaine

Murmure d'une forêt qui pousse

On entend le fracas des arbres qui tombent,

Pas le murmure d’une forêt qui pousse !

Proverbe touareg

________________________________________________________________________

Il était une fois un richissime prince Saoudien ,

Si riche qu’il ne savait que faire de sa fortune.

Il acheta un château en Cornouailles, tout près d’Avalon,

Entouré d’une grande forêt.

Il décida de construire une piscine, un terrain de golf

En prenant sur la forêt.

Le pdg fit venir une grosse entreprise,

Un chef de chantier, des bulldozers,

Et d’autres machines.

Et les travaux commencèrent …

Beaucoup de bruits assourdirent la nature,

Des arbres chutaient, vint le bruit des scies,

La terre tremblait de toutes des racines et roches.

L’air était poussières, fumées, nuages de sciures.

Entre la forêt et Avalon, poussaient lentement

Des herbes des germes arboricoles.

D’Avalon, une femme émergea, horrifiée.

-Je suis Hénora la fée -Il faut, dit-elle, faire appel aux petits hommes bleus.

Je suis la dernière gardienne d’Avalon, mes pouvoirs ont diminué.

Les petits hommes bleus arrivèrent de partout,

Pareils à des schtroumpfs pour aider la gardienne d’Avalon.

Ils se mirent en cercle, avec leur instrument.

Ils soufflèrent des airs bizarres dans leurs flûtes magiques.

Une mélopée s’éleva :

Grow up, grow up, grow up,

Grow up, little trees, beautiful trees,with our l love and our gods,

Grow up, we shall help you, trees ,

Grow up, little trees will be tall with sun and water ….

Ils dansèrent une gigue ancestrale.

Les jours défilaient ;

Des petits arbuscules grandissaient.

Mais le temps est nécessaire à la maturation.

Cependant la forêt dépérissait t vite,

La fée encourageait les petits hommes bleus :

_ »La forêt d’avant disparait,

Mais nous travaillons afin que pousse, avec l’aide de Merlin, Viviane, Morgane,

La forêt de demain,

Dans le murmure des saisons. »

Un siècle plus tard, le château abandonné

Fut envahi par une végétation luxuriante.

Un château peut périr,

Les arbres toujours pousseront du cœur de la terre

Il en va de même pour l’humanité !.

Commenter cet article