Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

Quelques lettres

25 Février 2012, 19:50pm

Publié par thebaine

joan-miro-l-etoile-bleue.jpg

Nous avons lentement voyagé
de lettre en lettre,
,sans rien omettre ,
partant du A amical et aimé ,
au V volubile et vivace ,
en passant par le H hermétique
et le P pathétique ,
Il nous reste
trois lettres
Biscornues ,exotiques ,peu sages ,
le X,le Y et le Z ,
Avec ou sans aide ,
nous achèverons ce beau voyage ...

Voir les commentaires

Verlaine Lamartine et Prévert

25 Février 2012, 19:39pm

Publié par thebaine

images--15--copie-1.jpg

Je pars d'un poème de Verlaine :

Mon rêve familier
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue ,et que j'aime ,et qui m'aime ,
Et qui n'est chaque fois ,ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre ,et m'aime et me comprend .

 

_

Je ne sais pas si j'ai bien compris la consigne. Voila quelques vers... Tu me diras si c'est comme ça que tu vois la chose...
L'original est de Lamartine, extrait de "LE LAC"

Ô temps suspend ton vol! et vous heures propices,
Suspendez votre cours!
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours!

Et ma version...

Ô vent, mon parasol est emporté et glisse
Tout au bout de la cour.
Laisse-le protéger ma jolie peau si lisse
Du soleil de ce jour!

_

J'ai dans le coeur ce mal profond et lancinant,
Cette épine plantée qui me broie et me saigne
Ce désir enfoui, que tu me fasses tienne,
Mais je ne suis pour toi qu'un objet transparent.


à moi ,  Verlaine

Sans cesse ,mon ami ,tu vas me demandant
tu m'aimes ,tu m'aimes ,tu m'aimes...
Des mots ,toujours les mêmes ..
Et quand je réponds :NON ,jamais tu n'entends ...

 

Je vais me mettre à Lamartine
cette nuit ...

 


Autant cesser,professeur , ce supplice ;
laissez ,je vous en supplie , vos cours ,
Prenons notre envol, au milieu des hélices ,
Vers d’autres amours…

 

 

 

 

 

 

UN POÈME A CONTINUER
DE PRÉVERT mon ami


DANS MA MAISON ,VOUS VIENDREZ ....

 

D’ailleurs ,ce n'est pas ma maison ,
Je ne sais pas à qui elle est ...
Simplement ,je suis passée devant ,
Il n'y avait personne , j'ai appelé ...
Seul me répondit un chat qui miaulait ...

 

Je suis entrée ,il y avait un divan violet ,
et derrière les volets bleus ,
la mer roulait et s'étendait ,
sur une plage de galets bleus ...
Je me suis assise sur le divan ,
Les yeux fixés sur les murs dont les couleurs
Changeaient t au gré de mon humeur ...
A mon arrivée ,ils étaient blancs ,
Et le rouge soudain les animait ,
Le rouge vibrait ,dansait ,
Et avec le rouge ,je dansai,
Tournai ,riais,jouais ...

Mais tous les jours ,je vous attendais ...


Hier ,quand tomba le soir
J'avais la nostalgie ,le blues ;
J'ai peint des arbres noirs,
j'ai écrit :du blues ,du blues du blues....
sur les murs ,en lettres d'or ;
Et ,au matin ,j'ai posé de l'orange ,
Pour conjurer le mauvais sort ;
Dans la lumière ,tout change ...
Je renais ,je respire ,je revis
Et je t'attends tout le jour ,
Dans la lumière ; éblouie ,ravie,
Je t'attends toujours ...

 

 

Voir les commentaires

sAGITTAIRE ET SCORPION

25 Février 2012, 19:35pm

Publié par thebaine

 

Sire ,la lune est bien noire

Attendons nous au pire ..

G uerriers en maraude ,

I ntriguent dans les bois .

Temporisez ,mon maître ,

Temporisez

Attendez l’aube ,

Il ne faut pas

Risquer  votre vie

E  t périr sous les coups des soudards …

 

S  ouriez ,mon fidèle  écuyer ;

C  raindre n’est pas mon habitude

O  uvrez vos yeux ,

R  egardez ,sagittaires et scorpions

P  euplent la forêt ,ils sont mes pareils ,

I  ls sont mes frères et sauront

O  ccire   les  sicaires

N  uisibles  et malveillants .

Voir les commentaires

LE MIROIR

25 Février 2012, 16:30pm

Publié par thebaine

henri-matisse-nu-bleu-copie-1

henri-matisse-nu-bleu-copie-1


LE MIROIR


Un message étrange était arrivé sur la boite mail.
- « Qu'es-tu donc, toi qui m'aimes ? Le miroir où je me regarde ou l'abîme où je me perds ? »
Pas de signature, une adresse mail inconnue, sans nom. Après quelques recherches, je trouvai l'auteur de cette citation: Gustave Thibon, un pholosophe mort en 2001.
J'en étais là de mes investigations quand...
Quand ...le téléphone sonna
Bizarre ,il était tard ,
22 h ; je n'attendais pas de coup de fil particulier ...
Alors ,peut être
Alors ,peut-être un événement grave ,...
Je saisis le répondeur :
-Allo ?
-Allo ,bonsoir ..
une voix grave me répondait au téléphone et poursuivait....
-Je vous ai adressé un mail ,fit la voix ,
vous comprendrez pourquoi ...
Vous avez chez vous un vieux miroir ,aux moulures blanches ...
Regardez le ce soir ,vous comprendrez …
A la tombée de la nuit, le miroir prit une teinte mauve. Je scrutais sa surface polie, mon image s'estompait pour laisse apparaitre une silhouette floue. Le visage semblait prendre peu à peu une consistance étrange. Malgré la peur qui m'étreignait le ventre, je restais là, immobile. Bientôt le regard du miroir, perça la glace, plongea dans mes yeux, jusqu'à mon âme.
Un homme se dessinait dans le miroir ..
Un homme au regard brûlant,
au visage hiératique ...
Une voix me parvint ...
Qui murmurait mon nom...
Reliée à lui par un fil hypnotique, ma volonté de fuir fut anéantie. Il me tirait vers la glace, irrémédiablement. Un souffle glacé m'aspira vers cet univers flou et je basculai de l'autre coté du miroir.
J'évoluai dans un univers étrange ;
de brouillard
bleu et rouge ,crépusculaire...
Des ombres passaient ,
rouges ou bleues ou mauves ...
Les ombres rouges ressemblaient à des femmes ,
elles étaient nues .
Les ombres bleues portaient costume et chapeau ;
Elles semblaient masculines.
L'homme se matérialisa devant moi.
- Je t'ai appelée car nous avons besoin de toi ici. Tu ne le sais pas encore, mais tu portes en toi l'énergie nécessaire pour pulvériser cette nébuleuse funeste qui nous engloutit. Viens, suis-moi..
L'homme ,sans un sourire ,
se détourna et avança ,
il marchait ou glissait sur le sol ..
Je le suivis ,docilement ;
L'homme me fit entrer à sa suite ,
dans un bâtiment en forme de rotonde et
Dans une salle ronde;
plusieurs personnes semblaient
nous attendre …
Un homme, le chef, semblait-il, prit la parole:
- Vous êtes ici sur Gaia, planète jumelle de la terre. Nous avons crée un passage entre nos deux mondes en utilisant votre miroir et une maison de plaisir, je crois que vous appelez cela "maison close" dans votre monde. Nous avons étudié beaucoup d'endroits, c'est ici que le passage se fait le plus facilement. Comme vous avez pu le constater, la maison est envahi d'un brouillard bizarre qui nous tue doucement. Il se répand insidieusement sur la ville. Bientôt, toute la planète sera contaminée.
Il faut que vous sachiez que vous existez , ou plutôt, vous existiez aussi ici. Comme tous les habitants de la Terre, d'ailleurs. Votre double s'est enfui par le passage sur votre monde, créant une turbulence de l'espace temps. Depuis, le brouillard se propage. Vous vous avons appelé pour vous confier la mission de la retrouver. Elle est forcément passée par le miroir, et est arrivée chez vous. N'avez- vous rien remarqué?
Je balbutiai:
- Moi ,j'ai un double ?
Et vous tous ,êtes des doubles ?
Je suis ...sidérée...
Une femme grande et belle se leva,
elle avait de longs cheveux gris ,
un regard empli de tendresse ,
elle portait une longue tunique blanche ...
Elle s'avança vers moi,
et me prit dans ses bras ;
elle murmura :
nous te donnons tout notre amour
et notre patience …
Une bulle éclata à l'intérieur de moi, un sentiment indéfinissable, mêlant doutes et certitudes, connaissance et ignorance, emplissant tout mon être d'un désir profond : j'étais prête pour la quête de cet autre moi, prête à partir à ma recherche.
Le même homme aussi peu souriant ,
me fit traverser le miroir
en sens inverse ,bien sûr ...
Je me retrouvai chez moi ...
Le désir profond ,la quête de mon autre moi
était là ..
Mais j'avais besoin d'une cigarette
et d'un petit cognac ,
pour réfléchir ...
Une idée me vint :
appeler mon ami Gilles .
Gilles était psychiatre ,il connaissait Nice comme sa poche ,
étant d'une ancienne famille niçoise ...
Il avait connu une période de blues alcoolisée ,
mais actuellement ,il était sobre ...
J'appelai Gilles ,lui demandai de venir chez moi ..
- C'est important ,viens ,s'il te plait ,
j'ai besoin de toi ...
Gilles arriva rapidement ...
-Alors ,mon petit chat que t'arrive t il ?
Je pouvais me fier à Gilles ;
il m'écouterait ,
ne me croirait pas délirante .
Je lui racontai tout .
Il hochait la tête de temps en temps ,
clignait des yeux ...
Il n'était pas vraiment beau ,mon ami Gilles ,
petit ,rouquin ,une petite barbe
à la manière de Napoléon III,
pas beau ,mais charmant ...
- Bien ,faisons le point ,chaton ;
puis ,nous chercherons la fugueuse ,
et ,foi de niçois ,
nous la ramènerons derrière le miroir ...
J'étais soulagée ,
nous étions deux ,Gilles ,ne perdait pas
le Nord .Il était sage et solide ...

Gilles m'exposa son plan :
- Toi,tu joins amis et voisins ...
Tu leur demandes s'ils ont remarqué chez toi
un comportement bizarre ...
Tu expliques :je crains d'avoir un Alzheimer,je
m’inquiète
avec une photo toi
moi ,je vais dans le quartier interroger les commerçants ..

Le jour allait se lever ,
j'étais épuisée ;
je m'assoupis .

Je me réveillais avec un mal de crâne tenace et l'impression d'avoir fait un rêve complètement loufoque! Pourtant cette aventure dans le miroir semblait si réelle...
Quant aux messages, ils étaient bien dans ma boite-mail!
J'étais là, perplexe devant un café, lorsque mon ami Gilles me téléphona:
- Rejoins-moi vite chez le boulanger, il a des choses à nous raconter...

Je m'habillai rapidement ,
sans oublier la parka il faisait froid ,
un froid polaire ,je dévalai la pente
et arrivai chez le boulanger du coin ..
- Alors ,ma p'tite dame ,ça va mieux depuis hier ?
Vous aviez pas l'air bien ,comme qui dirait " paumée "
- Euh ,oui ,je vais mieux ,merci ...
- Vous vous souvenez ,vous m'avez demandé
des cigarettes , du chocolat et une bière ...
J'vends pas ça ,moi ,vous le savez ...
- Euh je ...j'avais la grippe ,j'ai pris des médicaments ,
j'étais pas bien claire ...
Gilles remercia le boulanger et m'entraina dans la rue ...
- Je crois savoir où est ton double ,assise devant une bière ,
au bistrot de la place ..J'achète du chocolat,et on y va .
Cache ton visage,pour éviter les questions ...

Elle était là! C'était moi, cette hallucination schizophrénique!! Moi en chemisette dans l'air glacé, devant un demi bien frais!
Nous nous approchâmes. Son regard percuta le mien, et elle fut en moi! Ou plutôt, je fus en elle! Je ne sais pas ce qui se passa. Ce fut fulgurant. Mais j'eus la certitude immédiate d'être dans son esprit et elle dans le mien. J'accédai à son moi, comme elle examinai le mien. Je la sentais scruter mes pensées et mes sentiments. Je la sentais curieuse et amicale, et surtout, je me sentais merveilleusement confiante et heureuse .
Gilles lui tendit le chocolat ...
Gilles utilisait avec ses patients toutes sortes de thérapies:
sophrologie,hypnose ,rebirth ...
Mais la méthode du chocolat ,je ne connaissais pas
Mon double ,les yeux brillants ,tendit la main vers le chocolat ...
Gilles la regardait ,parla d'une voix douce ,
je l'entendis à peine ....
La saveur sucrée m'envahit comme une caresse quand elle croqua le chocolat. Quelle étrange sensation! Ce n'était pas mes papilles, mais mon corps tout entier qui savourait. Elle me regardait toujours. Je savais qu'elle me reconnaissait. Elle était moi, comme j'étais elle. Mon double, mon miroir...
Elle nous invita à nous assoir et commença son histoire:
Je suis née comme toi en Novembre ,
mais c'était le printemps ,
c'est toujours le printemps sur Gaïa
J'ai vécu comme ton ombre ,
ou plutôt ton reflet ...
Je ne riais pas ,je souriais;
Je ne souffrais pas vraiment ,
je versai une larme et oubliais ...
Je m'ennuyais ...
Je n'ai pas connu de grand amour …

J'aurais voulu aimer à en mourir ,
mourir d'amour ,c'est beau ...
Mon ami Gilles regardait mon "autre moi "
d'une bien étrange façon ...
Ses yeux brillaient d'une lueur ...
indescriptible ...
Comme si ,comme s'il était amoureux ...
Il se tourna vers moi. Je compris sa demande muette et je sus qu'elle le voulait aussi. Nous repartîmes chez moi, tous les trois.
Le miroir avait perdu sa teinte mauve. Il flamboyait, comme s'il savait...
Gilles et mon double s'approchèrent... une lueur joyeuse les happa et ce fut fini.
La glace redevint lisse, me renvoyant mon image, mon moi unique dans mon monde ébranlé.

Mon monde était et resterait ébranlé ...
J'avais connu mon moi, mon autre moi;
il restait des questionnements :
qui sommes nous ,
humains imparfaits ?
Avec moi-elle et moi-moi ,
aurions nous pu construire un
être parfait ,
Sans déranger l'ordre des mondes ...


.........

 

 
 Ajouter un commentaire :

Voir les commentaires

CHEVAL

6 Février 2012, 15:46pm

Publié par thebaine

1509800 10152114150713518 1439178966 n

C  avalier ,chevalier ,fier est ton regard ;

 H  ennissant ,ta jument  altière se prépare ;

E  lance toi sur le chemin  de l’aventure ;

 V  a de l’avant ,avec ta monture ,

A   vec elle tu fais corps

L  errance est ton sort

Voir les commentaires

VIERGE

6 Février 2012, 15:37pm

Publié par thebaine

·         V  raie  et sage ,jeune fille de bonne  famille ,

·         I  l te faut pour mieux vivre  , un brin de folie …

·         E  tagères bien rangées tu as  toujours ,

 

·         R  angée tu l’es, même en amour .

·         G  aiement ,relève tes jupons ,

 

E  t danse nous un french cancan ..

 

 

)

Voir les commentaires

ASTROLOGIES ET PLANETES

6 Février 2012, 15:34pm

Publié par thebaine

Zodiaque.jpg

k7621648.jpg

 

V  énérée déesse des cieux étoilés,

,El  uard ,Baudelaire ,Boticelli t’adoraient,

N  ul ne pouvait  , nul ne peut ,t’ignorer ,

U  ranie ,elle –même ,et toutes les muses ardentes .

S  auvages   et passionés sont tes amants et amantes

 

 

Sade ,Sartre ,Saint Augustin ,te célébraient ;

Arrabal ,Jérôme Bosch,, Dante  ,te recherchaient ;

 

 

Turner ,Van Gogh ,,Keats ,ont trop rêvé

 

Unanimes dans leurs désirs        passionnés ;

Rubens   ,Rembrandt ,ont peint tes heurs ;

Nietzsche,Nerval ,ont noyé leur désespoir ,

En célébrant tes ombres .

 

LUNE

 

L  uminaire mystérieux féminin et  grisant ,

U  nique est ton chemin vers l’inconscient ...

N  ostalgie et rêve partagent ton immensité,

E  nfin , tu  offres la connaissance de la psyché.

 

SOLEIL

·         S  ource de toute vie ,ta  lumière nous éblouit …

O rageux  ,  tu brûles, les déserts infinis  de l’Asie .

L  ève toi et le jour se lève avec toi ,sublime ensemble.

 E  teins toi et le monde ,en son entier , tremble …

I  nonde nous de joie ,de gaieté  ,astre arachnéen ,

L  umineux  ,tu es le commencement et la fin…

 

 

 B  laise, tu  aimes  deux femmes

·         A  mour ,quand tu nous tiens !

·         L  ’une est douce ,l’autre tout flamme ;

·         A  vance ,Blaise ,entre tout et rien ,

·          N  e     tergiverse plus lontemps ;

·         C  hoisir est difficile ,évidemment ,

·          E  lis la femme de ta vie  ou de l’instant …

 

 

·          

·          

·          

Voir les commentaires