Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

Etoiles du Cinema

24 Avril 2012, 13:12pm

Publié par thebaine

18644533-r 160 240-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx

 

 

ETOILES DU CINEMA

ON LES A TANT AIMES 

 

Je regarde  là-haut, dans le ciel

Je vois  les étoiles du Grand Ecran,

Actrices  tendres et  sensuelles,

Acteurs   passionnés  et ardents,

Qui nous ont tant fait rêver,

Tant éblouis, émerveillés …

 

Ici, de Marilyne Monroe  la grâce fragile

Là ,Marlène ,inaccessible ;

Ici, Marlon Brando, sauvage et animal,

Là, Bogart, mélancolique et pâle ;

Ici, Audrey Hepburn et sa fraicheur,

Là, Garbo et sa splendeur ;

Une liste sans fin de dieux et de déesses,

Hommes et femmes avec leurs faiblesses ,

Et leur nfinie tendresse...…

 

Voir les commentaires

Etoiles filantes

24 Avril 2012, 13:10pm

Publié par thebaine

henri-matisse-icare

 

 

Les étoiles filantes filent et tissent,

Sur le métier à tisser de l’Univers,

Une toile immense  avec malice,

Un point à l’endroit, un autre à l’envers.

Un tapis d’Orient,

Un tapis volant…

 

Voir les commentaires

Un Homme et des Etoiles

19 Avril 2012, 13:23pm

Publié par thebaine

Un Homme et des Etoiles

 

 

 

 

UN HOMME ET DES ETOILES …

 

En l’île de Majorque, au royaume d’Aragon,

Un homme  dressait ses cartes  sur parchemins,

Du ciel, des mers, des vastes océans …

Abraham Cresques   lisait les récits  des Anciens

Et marins  ramenant d’Orient  épices et, santal.

Il  maniait le compas  sous le  regard des étoiles ;

Ciel semé d’îles lumineuses,

Le chariot et les Pleureuses,

En ligne droite, à cinq lieues,  l’étoile du berger,

La reine des boussoles de ses  calendriers…

 

C’était le temps des autodafés …

Malgré l’orage ,, il dessinait;

Sa  main tenait la précieuse boussole …

Rêvant  d’un fleuve d’or, l’Infant d’Aragon

Lui donna un titre flamboyant "Le  Maître des Boussoles"…

 

 

 

;

Voir les commentaires

jacob sous les étoiles

19 Avril 2012, 11:38am

Publié par thebaine

Der-Eremit-copie-1.jpg

 

 

 

L’ANGE  ET L’ETOILE

 

Verrons-nous dans le ciel,

 Vénus, la Belle,

Mars ,Saturne et les autres,

Ces astres qui, tels des apôtres,

Témoignent  de nos errances,

Vie, guerres, morts, espérances …

 

Moi, Je vois ces lointaines  étoiles

Témoigner  de légendes ancestrales :

Jacob se battit  avec l’ange,

Dans une longue nuit étrange,

Jacob, entre homme et dieu,

L’Homme, enfant de dieu,

Se battait  avec son père  

 

Hommes, créatures de l’  Univers  

  Etoiles  et poussières,

Vous êtes des enfants révoltés

De toute éternité …

Voir les commentaires

MERLIN...MERLIN...MERLIN...

8 Avril 2012, 22:24pm

Publié par thebaine

22147321-desert-et-ciel-galactique-avec-l-39-erran-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

J’entends les vents 

 murmurer ton nom  

Le souffle du dragon, passe par ta voix,

Le jaillissement de l’eau, les orages

Les fracas de la terre grondent en toi,

LA brûlure du feu anime ton visage. 

La nature t’habite, Merlin,

Terre et roi ne font  qu’un,

Au commencement  du temps.

Le futur prend  racine

Dans le passé et le présent ;

Tout est destin , tout est signe ;

Tu connais les arcanes  du royaume ,

Mais ignore le cœur des hommes,

Ignore  la peur ,les pleurs  ,la douleur :

Tu es , Merlin , le grand ’enchanteur,.

Personnage d’ombre et de lumière ,

Quand dans la lande, tu te dresses,

Tu orchestres les  secret s et mystères

De la grande  et terrible déesse,

 

Emmène-moi par les chemins ,

Au temps des fées, Merlin ,

Quand  l’homme et la nature ne faisaient qu’un   ;

Emmène-moi ,Merlin ,   à l’aube du destin.

Voir les commentaires

A partir de ton nom

8 Avril 2012, 22:16pm

Publié par thebaine

15743-1-copie-1.jpg

 

 

Bien des jours ensoleillés,

Et des jours pluvieux

Rouleront sur les chemins de

Navarre, de Provence et d’

Ailleurs, avant que ne s’éteignent les

Rêves .ainsi va la

Douce aventure de la vie.

Si tu me laisses tendrement

Aller mon chemin vagabond

Le long de ton rivage,

Il me mènera d’une

Grève à une autre grève, mais celle-ci sera

Nouvelle toujours, en suivant l’

 Onde capricieuse de ma

Nonchalante vie …

 

Nonchalante,et pourquoi donc…,et pourquoi pas….

Nébuleuse ,narquoise ,noble ,nonobstant ….,

 

Bien des jours ensoleillés,

Et des nuits, des nuits douces, voluptueuses,

Somptueuses, des nuits …

Aux multiples splendeurs,

Voguant entre le feu et les vents,

Les terres profondes et les cieux lointains …

Ni rimes, ni raisons,

Pas plus d’alexandrins,

Rien que des images,

Des paysages. ..

 

Ne plus savoir où tu commences,

Où je finis,

Et qu’importe, oui, qu’importe

,nous avons une étincelle du temps,

Un moment, une éternité

Pour nous sentir  Un et Tout ,

Le commencement du monde,

Le commencement de la vie …

 

Voir les commentaires

Merlin et Iris

6 Avril 2012, 22:13pm

Publié par thebaine

gustav-klimt-la-famille.jpg

 

 

Vibrante, tu t’élances sur ta tige,

Iris, comme prise de vertige,

Vivace, tu réjouis nos  yeux ;

Iris, messagère des dieux,

Allume tes  couleurs et tes parfums ;

N nonobstant  les vents  contraires,

Épanouis-toi en nos jardins…

 

Feu follet, l’enchanteur Merlin,

Arrive sur ses semelles de vent ;

Rêveur, prend l’iris dans ses mains ,

Hélant la terre l’eau et le feu ,

Il ne connait pas le temps.

 

Voir les commentaires

je deviendrai une legende

5 Avril 2012, 22:31pm

Publié par thebaine

joseph11.jpg

 

 

 

 

Moïse et Abraham  sont de vieux amis

Pour cultiver leur amitié, ils se retrouvent

Tous les jeudis soirs dans une taverne de Jérusalem…

Ils parlent ,ils rêvent ,ils refont leur univers ...

Nous sommes en l’an 4000  ,sur la planète Sirius A

 

 

Il faudrait inventer quelque chose …,dit Abraham

-oui ;quelque chose

pour sortir un peu de nos habitudes ,de nos vies bien tracées ..

nous mangeons à notre faim, nous sommes vêtus chaudement

quand le temps l’exige …

le temps est toujours ou presque clément ..

nous regardons des spectacles pour nous distraire …

et  la démocratie règne dans notre république …

plus besoin de se battre pour un idéal ;il est là

-oui ;et nos femmes et nos familles sont

belles

-          il manque un peu de piment dans nos vies ,

-          ne crois tu pas.

-          Nous allons réfléchir à tout cela ..

-          Les deux amis boivent le vin délicieux servi

-          Par la sympathique  aubergiste

-          Ils trinquent à leurs femmes, à leurs enfants ,

-          Ils rient ..

Puis la nuit tombe ;

Les deux hommes se séparent ,avec force accolade et embrassades

 

La nuit tombe sur la planète Sirius,

Sur Jérusalem, la capitale de Sirius

 

Quelques mois si riens plus tard,

Une fusée quitta  la planète, pour une destination mystérieuse …

La Terre, planète  aux mœurs obscures …

Nos amis étaient  là ,prêts à une expérience d’immersion ,

Ou plutôt  ,,d’interrsion …

Terre inconnue et apparemment hostile,

Inhospitalière..

Il semblait  que les habitants de cette planète

Se battaient sans arrêt, pour une maison ,un cheval ou pour rien …

Moïse et Abraham, regardaient, cette Terre

Sur laquelle ils allaient  essayer de vivre … « à la dure « 

-ça ,c’est une aventure ,une vraie ,…

-en cas de problème, nous nous retrouvons dans la fusée  d’ici une lune . Elle est

programmée  pour repartir sur Sirius dans une lune

 nous repartirons vite chez nous .dit Moïse ,le plus prudent …

Ils s’embrassèrent et partirent chacun de son côté,

 

Abraham partit vers les hauts pâturages …

Il était  attiré par les rochers et les arbustes ,

Il marcha d’un bon pas ,gaillardement …

Il arriva sur un plateau  vert et hospitalier  

Plusieurs jeunes filles entouraient ce qui ressemblait

A un muret : c’était un puits d’eau fraîche …

Les jeunes filles attendaient leur tours en discutant ,

Riant    ,plaisantant  ..

Voici que s’approcha un groupe d’hommes armés …

-Poussez vous ,crièrent ils ,nous avons la priorité ,

Ne sommes nous pas des  hommes . ?

Abraham ,qui s’était assoupi ,sursauta  ,se leva …

-Laissez tranquilles ces jeunes filles …

Attendez votre tour ,comme tout le monde …

Abraham n’avait que ses poings pour se battre ,

Les hommes ricanant  ,dressèrent leur bâton

Et se jettent sur lui …

Ils frappèrent ,et frappèrent ,

Abraham s’écroula sur le sol ,

Les hommes s’acharnèrent  contre lui,

Abraham ,blessé ,saignait ,se débattait t ,

Mais le nombre des assaillants

Le submergea ,le démolit ,

Il s’évanouit ,ou peut être était  il mort …

,la douleur le réveilla …

-Où suis-je ? qui est là

-Tu es chez moi étranger ;;;

Je t’ai recueilli ;

Tu étais à l’agonie ,

Pendant des jours ,tu errais entre la vie et la mort ;

Je pense que tu vas mieux ,

Mais il faut encore te reposer …

Abraham est confus encore

-Et moi, qui suis-je en fait ,

Je n’ai plus de souvenirs …

Les jours passèrent ,le malade se remit lentement

De ses blessures …

Mais la mémoire lui échappait  encore …

-Ecoute ,étranger ,si tu le souhaites ,

Tu peux rester parmi nous ,quand tu seras guéri …

Si tu n’as pas peur de travailler

C’est ainsi qu’Abraham demeura dans la cité d’Ur

Qui l’avait  recueilli …

 

Moïse ,lui ,

Préféra aller vers le fleuve …

Un fleuve qu’il apercevait au loin,

Par delà les dunes de sable…

Il aperçut le long de son chemin des paysans

Qui travaillaient la terre …

En approchant encore ,il vit des hommes ,des femmes ,

Moitiés nus ,piétiner dans la boue …

Et de la boue ,faire des briques …

Intéressant ,pensa t il

Avec la terre ,on peut construire des maisons ,

Des palais …

Mais ces personnes semblent harassées …

Epuisées ,bien maigres …

Sous un soleil de plomb ,ils titubent …

Un homme s’approche ,un soldat ou un garde ,

Sans doute vu ses vêtements …

-Qui es tu ,étranger ,que viens tu faire ici ,

Tu perturbes le travail des esclaves …

-Oh ,je m’en voudrais de les ralentir ;

Je suis un philosophe ,je viens de Syrie ;

Amènes moi auprès de tes maîtres …

Moïse fut traîné devant un homme

Richement vêtu ,un homme soucieux …

-Bonjour ,mon ami, tu sembles perplexe ;

Je peux t’apporter mon aide ,si tu le souhaites ..

Je sais beaucoup de choses ,

Je connais la physique des matières ,

La gravitation ,

Je suis prêt à te donner des secrets …

-Je suis architecte et ingénieur ,étranger ..

Si ce que tu dis est vrai ,ta fortune est faite ….

Les deux hommes se mirent à discuter ,

Moïse s’efforça de parler simplement ,

Pour ne pas éveiller de soupçons …

Il glissait un œil de temps en temps

Sur les misérables travailleurs …

Je vais les aider ,pensait il

Soulager ces pauvres gens …

Je Vais demeurer ici …

Ici je serai utile …

Je reste

Je deviendrai une  LEGENDE

Voir les commentaires