Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

Dénouer les aiguillettes

30 Novembre 2013, 16:29pm

Publié par thebaine

1001589 10151925680573518 316898492 n

Atelier d'écriture animé par Mado

 

Moi, Loanna ,dame de compagnie d’Aliènor d’Aquitaine ,
J’épousai à quinze ans le seigneur Thibaut se Blancheporte
Chevalier plein d’ardeur et d’amour …
Je l’aimai de grand ’amour …


IL m’aimait aussi et me donna un fils ,Joffrey …
Ce fut un grand bonheur Mon seigneur fut  tant ravi .
’il abandonna les joutes armées , pour la poésie ...


Il  devint troubadour ,et ces chansons
Réjouirent le cœur des dames de la cour ,elles se pâmaient
Quand il saisissait sa mandore …


C’était il y a cinq ans …
Depuis ,Thibaut chantait ,jouait ,
Mais point ne me touchait :
Les aiguillettes étaient nouées …
Mon corps réclamait ses caresses ,en vain .


;j’allai dans la forêt voir Sybille ,La sorcière .

Elle me dit :
-Le remède ,ma dame ,c’est la mandragore ;
Cette plante pousse sous les hommes pendus ;
Tu vas en chercher une, déterre bien la racine,
Tu garderas cette racine la pileras ,la mêleras à de la bière
Pour en faire une potion …
Tu feras boire ton époux ,à la boisson ajouteras la potion ;
Tu lui chanteras une chanson coquine qui l’émoustillera ,
Tu verras alors si
les aiguillettes se dénouent ...

 

Ainsi fis je .


J’envoyai mon fils au lit après souper ;

Nous restâmes auprès du feu  ,lui et moi;
Mon Thibault but joyeusement, et rit ,et but la potion de Sybille …


A mes chansons ,il riait ,me câlinait …


Cette nuit là ,mon Thibault m’aima …
Mais plus jamais ,il ne chanta... .

Voir les commentaires

Epices volages

30 Novembre 2013, 16:03pm

Publié par thebaine

marc-chagall-la-danse.jpg

Ma femme de ménageconvole ...
Elle est algérienne  donc  tout se fait hommes et femmes séparés .
Normal .


Toutes les femmes ,filles ,etc … sont assises autour d’un grand plat ;
Y trône un agneau avec  plein de choses ,épices et autres merveilles …
Nous mangeons avec les doigts ;
Hum c’est bon ,mais c’est fort ;
La chaleur me monte au visage ,je me sens bizarre ,


Les autres mangent et parlent normalement ….


Mais moi ,j’ai l’impression que mes bras sont légers ,aériens ,
Mon corps devient aérien :je plane au dessus des autres …
Je suis ,je suis un djinn ,pas le Lévis , le farhi …
Je vole ,et je suis bien ,divinement bien …


Je survole la ville ;
Et une petite danse ? java , tango ,allez ,y allah …
Danse du ventre ?
Que c’est bon ,cette légèreté …


Surtout lorsque la sciatique vous titille …
Je recommencerai volontiers l’aventure ;
Je demanderai à ma femme de ménage
La composition de ces  délices épicées...

Voir les commentaires

Un ciel d'orage

30 Novembre 2013, 14:08pm

Publié par thebaine

albrecht-altdorfer-the-battle-of-issus-333-v-chr-the-battle


Un grandiose ciel d'orage ,
je l'imagine plein de rage ,


De cavales , ruantes frémissantes ,
,De sorcières échevelées ,ricanantes ....


Des  comètes tourbillonnent ,en folie
Allumant les cieux ,telles ds furies ...
Cendres et lumières ,
Irascibles chimères .

 

Un grandiose ciel d'orage ,

Je l'imagine plein de rage .

 

Un peu de Baudelaire , de Goya ,d'Altdorfer,

Un peu de Van Gogh  ,et laisser faire ...

Voir les commentaires

Conte de l'Oeil

26 Novembre 2013, 12:28pm

Publié par thebaine

joan-miro-codes-et-constellations-dans-l-amour-d-une-femme.jpg

CONTE DE L ŒIL


Il était une fois
Une princesse triste, triste …
Son père, à la naissance de la princesse, qui
Avait pour nom, Yasmina,
Son père, donc, fut accablé par la fragilité du bébé,
Et non seulement elle était fragile, mais elle était différente
Des autres enfants :
Elle avait au milieu du front, un troisième œil,
Elle était mignonne, mais le père voulut protéger la petite fille
Du regard inquisiteur, intrusif, moqueur, des autres enfants …
Il fit construire un palais pour l’isoler,
Un palais sans miroir, elle ne devait jamais
Connaître sa différence dans l’univers des hommes..
,
Il
La mère de Yasmina, s’occupa fort peu de cet enfant,
Elle en avait déjà trois,
Et peu à peu, l’oublia …
Yasmina grandit, entourée de sept serviteurs dévoués.
Son père venait la voir régulièrement ;
Il remarqua l’intelligence, la subtilité
De Yasmina et s’en réjouit.. ;
Il l amena au palais des maîtres réputés,
Dans différents domaines,
Lettres, Histoire, calcul, sciences, philosophie …
Yasmina eut ainsi des enseignements,
Que l’on réservait habituellement aux garçons..
Il faut dire que les maîtres introduits auprès de la princesse
Durent prêter serment de taire son existence, comme
De taire à l’enfant des informations quant à sa différence …
Que savait-elle du monde extérieur,
L’histoire ne le dit pas ;
Il est probable qu’elle imaginait le monde
Peuplé de palais, avec des petites filles solitaires,
Comme elle, et tristes comme elle …

Yasmina eut quinze ans ,elle regarda les hommes ,
Tous les hommes …
Celui-ci était son maître, intimidant …
Celui-là était un marmiton gringalet …
Le jardinier lui plaisait bien, qui lui racontait
Des histoires de fleurs….
Mais il garda ses distances …
Il est difficile d’avoir quinze ans, vraiment …
Un jour ,trois hommes vinrent se présenter à elle …
Bien vêtus, mais ils cachaient leur visage derrière une cagoule …

Le plus grand prit la parole :
-Princesse, nous sommes venus à toi ;
Nous te cherchions depuis longtemps, et te voilà …
Nous sommes descendus d’une planète, Ganymède,
là tous les êtres sont clairvoyants
Grâce à leur troisième œil ….
Un magicien t’amena ici …
Ce n’est pas ta place,
Reviens avec nous sur Ganymède …
Tu es fille du grand-duc
,il t’attend
Pour te marier au prince de Ganymède
Tel est ton destin ……


Voir les commentaires

Danse ,danse ,danse

23 Novembre 2013, 20:41pm

Publié par thebaine

Danse, danse, danse …

Sur la plage  de Rio, d’Ipanéma ;

Danse, voyage en enfance,

Au rythme de la Samba …

 

Devant l’océan immense,

Homme, femme, brésiliens,

La cachaça coule en abondance,

Danse et ne pense plus à rien,

Simplement à ceux qui dansent ;

A la belle brune  qui se déhanche,

A ce grand noir  au regard intense,

Qui, sans gêne, sur elle, se penche …

 

Danse, danse, danse, ma belle  cousine,

Danse, mutine, coquine cousine,

J'arrive , ,prépare moi un verre ,

C'est le jour de mon anniversaire ...

 

 

12001789-coburg-germany--july-10-unidentified-samba-dancers.jpg

Voir les commentaires

Le corps des femmes assassinées ...

21 Novembre 2013, 22:40pm

Publié par thebaine

gilda000


Les corps des femmes assassinées,
Nous les aimons couchées sur le satin,
Le visage sublime, encore maquillé ;
Le visage des femmes assassinées,
Femmes ,divines maîtresses ,
O Femme pécheresse .
_Dans les films en noir et blanc,
Un détective, mélancolique te regarde,
Dormir, allongée, sur une flaque de sang ;
Taciturne tel, Mitchum ou Bogart,
Il fume cigarette sur cigarette
Indispensable à toute réflexion sensée ;
Sur le tapis persan, il les jette ;
Te fixe , belle ; femme assassinée,
Et s'en va ,un whisky à la main ,
A la rencontre des lendemains ...

Cinéma en noir et blanc
et rouge sang ...

Voir les commentaires

Au temps de l'amour courtois

18 Novembre 2013, 17:19pm

Publié par thebaine

1379774_10151902846168518_1841883796_n.jpg


J’eusse aimé être noble dame
Au beau temps de l’amour courtois ;
Qu’un tendre trouvère , corps et âme ,
Pour m’avoir à lui se damnât …

Au beau temps de l’amour courtois,
Poétesse amante, ,’mon trouvère,
Pour m’avoir à lui se damnât,
Prit sa lyre et me lut ses vers.

Poétesse, amante, mon  trouvère,
 Me fit dame de ses pensées,

 Prit sa lyre et me lut ses vers …
J’en restai toujours enchantée.

 

Me fit dame de ses pensées,

Célébrée  telle Aliénor,

J’en restai toujours enchantée,

J’étais prise dans un doux sort …

 

Célébrée, telle Aliénor,

Par Ventadour, sous son charme,

J’étais prise dans un doux sort ;

J’eusse aimé être noble dame …

Voir les commentaires