Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

SLAM pour la fille des sables

27 Juin 2014, 17:13pm

Publié par thebaine

 

 

Ma sœur ,mon enfant , née des étoiles et du vent ,
Fille des pays de sables et des dunes que le soleil noie ,
Quel que soit le nom de ton pays Afghanistan ou Iran ;
ma sœur ,dans ce monde délirant, j'écris pour toi …

 

Ma sœur ,mon enfant ,il est temps.
Fille née entre ordures et Gange, sous les traditions tu ploies ;
Fille de Chine : de Pékin surpeuplée ou des pauvres champs ;
Ma sœur,dans ce monde injuste, j'écris pour toi …

 

 

Ma sœur, mon enfant, voici le changement ;
voilée aux yeux concupiscents des hommes,
Violée, quelle atroce et sordide punition !
,Vendue ou achetée comme une bête de somme ,
Ma sœur , dans ce monde de loups, j'écris pour toi ..

.

Ma sœur , mon enfant , redresse ton front ,
Par les lettres , la lecture et l'écriture , tu t'élèveras ;
Je te sortirai de cet esclavage et du néant ,
Ma sœur, dans ce monde cruel, j'écris pour toi …

 

Ma sœur ,mon enfant , c'est l'heure de la révolution ;
Viens, prends ma main, je vais te guider ;
Par ce chemin ardu,,bordé de ronces , nous irons
Au pays où fleurissent liberté, égalité, fraternité .

slam-fille-6.jpg

Voir les commentaires

Europe en crise

26 Juin 2014, 18:36pm

Publié par thebaine

salvador-dali-galatee-aux-spheres-I

 

INSPIRE DE   LES ANIMAUX MALADES DE LA PESTE     LA FONTAINE

 

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes d'Europe,
La Crise puisqu'il faut l'appeler par son nom,
Capable d'enrichir en un jour la Finance,
Faisait aux humains la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On voyait bien des inoccupés,
Chercher un travail pour subsister ;
Nul rêve ne leur faisait envie ;
Ni français ,ni italien ne goûtaient
La douce et l'innocente vie.
Les cités s'agitaient ;
Plus d'amour, partant plus de joie.


Europe tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour notre faiblesse, cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareilles introspections ;
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.


Pour moi, dit Allemagne ,baissant le nez ,
J'ai embauché bien des polonais :
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable pâtisse .


France dit : vous êtes trop bon, ma foi
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Et bien faire trimer les pauvres de toute espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes ,
En les roulant , beaucoup d'honneur.
Et quant aux petits salaires,
Ce fut charité de votre part
Étant de ces gens-là qui pour quelques euros ,
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit la France et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir

_ON oublia de tous les pays ,les défauts :
D''Angleterre , ou des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les pays , de la Belgique aux pays latins
Au dire de chacun, étaient de petits saints.


Grèce vint à son tour et dit : J'ai souvenance
D'avoir profité de quelques dons ;
La faim, l'occasion, le soleil, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je dilapidais mes euros auprès des nantis ;
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur Grèce .
Un député d'Europe prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit pays .
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger les biens d'autrui , quel crime abominable !
Rien que la Disette n'était capable
D'expier son forfait : on le
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

  Facebook Twitter Google+ Pinterest

Voir les commentaires

Testament poétique

14 Juin 2014, 12:43pm

Publié par thebaine

 

wassily-kandinsky-improvisation-5

 

 

Avant de passer l'arme à gauche

Avant que la faux ne me fauche

Tel jour telle heure en telle année

Sans fric sans papier sans notaire

Je te laisse ici l'inventaire

De ce que j'ai mis de côté

 

Les crépuscules flambants sur la mer,

Les montagnes sauvages d'aqui,

Le pays niçois où l'eau et l'air

Se mélangent du bleu au gris .

 

Van Gogh et ses nuits échevelées,

Kandinsky et son alchimie de couleur,

Klimt nous éblouissant de ses baisers,

Tous ces peintres brûlant d'ardeur …

 

Mes chapeaux complètement fous,

Mes bijoux contre le mauvais sort ,

Mes écharpes arc en ciel flou ,

Mes fringues de noir et d'or

 

 

 

Et surtout,surtout,écoute, mon enfant ,

Que ta parole soit forte et vraie .

Tu ne mourras jamais ,c'est ma conviction

Si tu sèmes sur les chemins ,tes idées ...

Voir les commentaires

Roméo,Shakespeare et moi...

13 Juin 2014, 17:41pm

Publié par thebaine

 

Shakespeare_in_Love_1998_Poster.jpg

 

 

 

Roméo,mon époux , 

m'as-tu oubliée ? Pour quoi ,pour qui ?

 

Le prêtre avait tout préparé :

Cette potion qu'il avait composée

me donna l'allure d'une morte ,blanche et froide …

Et il y eut mon enterrement bien triste …

Et ce caveau ,dieu qu'il était  sombre et glacial !

 

Tu devais me rejoindre, m'embrasser pour me réveiller .

Ensembles ,nous serions partis

filer le parfait amour en France, douce France …

 

Mais non , Roméo ,mon époux ,

puisque tu m'épousas ,sous le regard de Dieu ,

souviens- t-  en  , par une douce nuit …

 

Mon époux ,je t'attendais ..

Dans le caveau ,je ne distinguai plus

le jour de la nuit ,un jour d'un autre ,

Et toi, où étais-tu ?

Le prêtre ne t'avait il pas prévenu ?

 

Traînais tu dans quelque estaminet ,

à boire pichet sur pichet ,

à taquiner une accorte aubergiste ?

Te battais tu avec quelques gentilhommes

de Sienne ou de Florence ?

Tu t'es égaré, mon époux …

 

Moi, je t'attends depuis un an ,bientôt ;

je t’attends, je t'attends ..

Peut-être gis  tu dans un cul de basse fosse ,

peut-être contes tu fleurette à une damoiselle ?

 

Roméo, il suffit ,

Shakespeare et moi ,nous t'attendons ...

Voir les commentaires