Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

Louis et la nouvelle France

28 Décembre 2015, 17:53pm

Publié par thebaine

Louis et la nouvelle France

Paris, le 3 Mai 1985

France, me voilà !

France, pays de paix,de poésie, de liberté,de rêve!

je viens à toi, ivre de bonheur,

présenter mes hommages à la reine Christine,

invitée par l'Ambassadeur de France au Brésil.

Je vis au Brésil depuis que nous avons été expulsés d’Égypte .

La vie y est assez facile , pour les immigrés d'un bon niveau social .

J'ai un doctorat d'Histoire.

J'enseigne l'histoire de la France à l'université de Rio.

Vous dirais-je le sujet de ma thèse ?.

La France est un pays gouverné avec sagesse.

C'est avec Louis XIV que la Monarchie constitutionnelle

s'est installée en France,re-baptisée" Nouvelle France "

Le roi, reniant les débuts de son règne,

refusa, un beau jour ; de poursuivre les guerres dévastatrices.

S’occuper de son peuple devint une priorité .

Il sut s'entourer de philosophes, de sages :

Descartes, Boileau , et bien d'autres .

Sa devise devint : liberté, égalité, fraternité!

Plus de guerres, plus de colonies, plus d'esclavage.

Plus de racisme : toute religion est tolérée .

.

mrveilleux pour cette époque.

Les successeurs de Louis ont poursuivi cet idéal,

malgré certains nobles et nobliaux turbulents.

ou ces petits soldats ambitieux, tel Bonaparte,

De Gaulle et autres illuminés.

Ma thèse ,soutenue en 1984,

soit il y a un an, a eu un grand succès en France.

j'e suis devenue célèbre !

L'ambassadeur m'offre la nationalité française,

et me voici à Paris pour recevoir ce cadeau royal.

La cérémonie aura lieu demain.

.

Vous ai-je dit le sujet de ma thèse ?

"Le masque de fer"

Où je démontre que , derrière le masque de fer ,

Henri, frère jumeau de Louis,

conçut une nouvelle France .

Colbert, le duc de Lauzun et et madame de Maintenon,

le délivrèrent, avec la complicité de Saint-Mars,

et le mirent sur le trône,

tandis que Louis sombrait dans la psychose maniaco-dépressive,

gardé en l'île sainte Marguerite.

Ce fut un secret bien gardé par les proches du roi.

Ni les nobles, ni le peuple n'apprirent cette merveilleuse substitution !

Je m'interroge parfois :

et si Louis avait régné d'un long règne,de guerre en guerre, ruinant la France ....

Et si la France,aujourd'hui pays neutre et pacifique comme la Suisse,

avait bataillé ici et là, envahi ses voisins, menée par quelque despote.,

colonisé des terres lointaines, .

Que serait-il advenu de ce beau pays ?

Le destin de la France eut été TOUT autre.

Et le mien, petite juive d'Orient,

le mien aussi ..

.

Voir les commentaires

La femme du supporter

19 Décembre 2015, 18:37pm

Publié par thebaine

La femme du supporter

Ils sont affalés dans le salon,

qui sur le divan, qui sur la chaise ou même parterre,

croquant des frites, buvant des bières et criant de temps en temps :

-oh ! Non ! Non, l'imbécile !; il a raté son coup ! Nul, l'arbitre !

Elle, elle reste à côté, entre cuisine et salon.Soyons polie, soyons aimable,

bonne épouse de supporter de l'OGCNice Il lui arrive de jeter un œil sur le match ;

juste un œil ; pas très passionnant : des mâles se courent après, se cognent,

se font chuter et galopent ici et là.

Roger et ses copains respirent au rythme du match ; il se laisse aller, le Roger ;

il est mal fringué, le t shirt de l'OGCNice vieux et déchiré ;

les copains pareils, vulgaires, moches, minables, pas attirants pour un sou ;

on grogne, on souffle, on chahute.,

pieds sur la table, cheveux en bataille, le poing levé parfois ; parler avec ses poings,

comme un singe, grogner, rouspéter, râler, houspiller ;

vocabulaire primaire, vocabulaire de primate.

Hommes déchus vivant par l'intermédiaire des footballeurs, aventuriers de la télévision.

Avant, c'était les jeux du cirque- du pain et des jeux-

univers parallèles, vivre par l'autre, se fondre dans l'autre, n'être plus rien ;

rien que l'autre, l'ombre de sa main, l'ombre de son ombre, l'ombre d'un ballon

Illusion, réalité-ne plus savoir.

Se relier à tous les supporters du monde par les mêmes regards, les mêmes gestes,

les mêmes cris .

Issa Nissa !

-A mort, l'arbitre !

Minable monde parallèle pour oublier sa vie minable et médiocre .

Voir les commentaires

animisme

10 Décembre 2015, 23:11pm

Publié par thebaine

 animisme

Il m 'avait choisie;

Il m’avait créée rouge,

Il il m’aimait tellle que j’étais,

Et moi aussi, je m’aimais ainsi.

Mon Gillou alla jouer au ballon

Devant une foule hystérique,

Mais fit une erreur fatale.

On l’insulta,

On m’insulta.:

Eh ! Vas te faire tondre !

Le lendemain, mon Gillou

Me mit à mort,

Tel Matamore !

Dure vie pur une crête animique !

Triste mort, mais je reviendrai !

Mon Gi llou je reviendrai !

Voir les commentaires

C'est moi, ton Immortelle...

5 Décembre 2015, 17:05pm

Publié par thebaine

C'est moi, ton Immortelle...

Hippolyte, prends ta plume et me donne un baiser.

C’est moi, ta muse,, ton immortelle.

Décembre est là, avec ses frimas.

Tu veux conter ton épopée d’amour.

:

Je t’invite à feuilleter les contes des mille et une nuits..

Connais-tu les merveilles qu’ils recèlent ?

T’es-tu laissé guider par la voix de Shéhérazade,

Son imagination débordante et envoûtante ?

Préfères-tu l’épopée à la manière de Victor Hugo:

Ruth songeait et Booz dormait ; l’herbe était noire ;

Booz ne savait point qu’une femme était là,

L’ombre était nuptiale, auguste et solennelle ;

Ou Corneille, animant Chimène face à Rodrigue :

Ah! Quelle cruauté qui, tout en un jour, tue

Le père, par le fer, la fille, par la vue !

Tu veux que je t’écoute, et tu me fais mourir ?

Ou le tendre et sensible Racine:

Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,

Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?

Que le jour recommence et que le jour finisse,

Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,

Sans que, de tout le jour, je puisse voir Titus ?

Et « Belle du Seigneur »’as-tu parcouru

L’épopée de Solal des Solal , enfant de l’Orient,

Amoureux des belles païennes.

Ainsi les créa Albert Cohen, tirant de ses souvenirs.

Des images passionnées.

Solal, prince éblouissant se déchire entre ses racines

Et la païenne, sirène au doux nom d’Ariane,

Belle à en mourir.

Prête à tout quitter pour l’amour du Seigneur Solal.

LesAnciens par ma voix, murmurent à ton oreille ;

Solal, Titus, Rodrigue, Roméo, Tristan;

Inspire-toi de leurs amours, Hippolyte,

Et décris ton épopée, le sourire au coin des lèvres,

La réalité aux pieds de tes rêves.

Voir les commentaires