Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

chevalier ou chevalière d'Eon

13 Mars 2016, 17:33pm

Publié par thebaine

Sujet 1


IMBROGLIO ET DIFFÉRENCIATION SEXUELLE

On ne choisit pas son corps,
on ne choisit pas son sexe.
Les chromosomes s'emmêlent parfois .
Imaginer un jour de la vie
d'en homosexuel,un transsexuel, un travesti
un hermaphrodite,féminin ou masculin
un castrat, un eunuque (nous entrons dans l'Histoire )

chevalier ou chevalière d'Eon

Je suis au soir de ma vie, vieille dame étendue sur mon lit.

Un dernier soupir …et voilà ! Mon âme se détache et s’envole.

Sir Copeland, chirurgien, accompagné de dix-sept témoins est à mes pieds.

-Ah ! La chevalière !

Il me déshabille, pressé et curieux.

-He is a man, I can sea.

Eh oui, j’ai un corps d’homme. Votre curiosité est satisfaite,

Vous allez l’écrire et le faire savoir.

Mais, j’ai déjà écrit mes mémoires, vous pouvez les lire.

Moi, Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Timothée d'Éon de Beaumont,

dit le « chevalier d'Éon »

Un jour, vêtu en homme, une épée au côté,

Un autre jour, habillée en dame.

On me disait parfois homme, parfois femme,

On m’a dit fou, , puis « hermaphrodite «, c’était plus simple.

J’ai vécu follement, passionnément !

Ma vie fut multiple, une sarabande.

Alexandre Dumas m’eût aimé,

Se serait inspiré de mes aventures

Je fus recruté dans le « Secret du Roi « le cabinet noir de Louis XV,

Et partis en mission à la cour de Russie,

Je fus la « lectrice de la tsarine », lors de mon premier séjour.

Après ma deuxième mission en Russie, le roi de France me donna le brevet

De capitaine des dragons.

Je fus envoyé à Londres, en 62 , je subtilisai des documents compromettants

Et fus décoré de l’ordre royal et militaire de Saint Louis,

Un peu de chantage aidant.

J’eus des différents avec l’ambassadeur de France en Angleterre et révélais des secrets.

Je m’enfuis lors de mon procès, vêtu en femme.

Je fus disgracié et répandis mille rumeurs sur ma féminité.

Les anglais allaient jusqu’à parier sur mon sexe.

En 75, Beaumarchais me vint voir afin d récupérer les documents évoquant l’invasion de l’Angleterre,

IL y eut de longues négociations

Et il fut écrit que j’étais chevalière et devais me vêtir en femme définitivement.

En 77, je revins à la cour en chevalier des dragons, mais Louis XV m’ordonna de

Paraître en femme et je fus donc présenté à la cour en robe à panier et corset.

Je devins la coqueluche de la Cour.

En 93, la guerre me contraint à rester en Angleterre.

Là, je me battis en duel, maintes fois pour garnir ma bourse;

en robe toujours.

J’avais un cops masculin, c’est vrai.

Mais en moi, j’étais vraiment femme.

J’ai joué de mon ambiguïté, tout au long de mes aventures,

J’ai souffert néanmoins, derrière les apparences,

J’étais femme, une amazone.

Voir les commentaires

Il nous restera ça

10 Mars 2016, 21:22pm

Publié par thebaine

Il nous restera ça

Nous aurons vu, ces années-là, dans Paris

Les barricades s’ériger à corps et à cris !

Nous aurons regardé tomber le mur de Berlin

Pour que chantent les lendemains.

Nous aurons, taquiné les muses avec Brassens ou Ferré

Avec Brel,, le grand Jacques, nous aurons ri et pleuré!

.

Il nous restera ça, mes amis très chers,

Quand sera venu le temps de quitter la terre,

Avec ses merveilleux jardins de lumière,

Pour rejoindre le Paradis ou l’Enfer.;

Il nous restera ça,,

Entre peines et joies.;

Nous aurons applaudi le premier homme

Alunir tel un roi en son royaume.,

Nous aurons crié de colère,, indignés,,

Alors qu’on assassinait des hommes de paix;;

Nous aurons salué un président noir

Elu aux Amériques, un fameux soir,,

Comme si un grand soleil se levait

Sur notre monde divisé..

Nous aurons tendu la main,

Pour aider nos frères humains;.

Nous aurons laissé à nos enfants chéris

Des lendemains gris et indécis.

Nous aurons tant pleuré,

Nous aurons tant aimé,,

Mais nous aurons tant rêvé d’espoir,,

Nous aurons tant écrit, pour y croire;,

Le temps passant ici-bas,

Il nous restera ça !

Voir les commentaires

Fantômes de Nice

10 Mars 2016, 21:15pm

Publié par thebaine

Fantômes de Nice

Vingt-deux Novembre

. Troublée, j’hésite : célébrer Nice

Après les tueries du 13 Novembre ne m’est pas évident,

Odieux, insoutenable sacrifice !

On a tué nos enfants !

Des ombres humaines auprès de moi se glissent,

L’une d’elles me dit:

-poétesse,, nous t’apportons l’inspiration.

Moi, Romain Gary et Matisse et Apollinaire,

Berlioz, Nietzsche et Cocteau, artistes et écrivains,.

Nous avons tant aimé ce pays, qui nous est cher,

Nous allons, pour toi, évoquer ses beaux chemins.

Nice, Nous aimons par-dessus tout ta lumière,

Ton ciel d’un bleu merveilleux, profond, éblouissant.

Tes fleurs, tes parfums qui embaument de la terre,

Cette Méditerranée qui s’étale, languide, sur les galets,

Nous aimons tes arbres : oliviers, orangers aux douces senteurs.

Nice, tu n’es pas une province française, en vérité !

Mes fantômes rient et chantent, pleins d’ardeur;.

Non, ce n’est pas la France, Nice,

C’est notre soleil, notre ciel, notre païs !

Nous sommes amoureux de ce pays,

Nous tous ici, revenus et réunis.

Ah Nice, ses chansons et sa gouteuse cuisine !

Nice et ses niçoises mutines, coquines !

C’est ici, ma foi, que l’on s’amuse !

Veux-tu,poétesse, être notre muse ?

De nos écrits posthumes vous hériterez

Dans votre atelier, en ferez ce que vous voudrez !

Voir les commentaires