Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

ALIENOR, NE PARS PAS !!

28 Août 2016, 13:31pm

Publié par thebaine

ALIENOR , NE PARS PAS !

ALIENOR , NE PARS PAS !

Vendredi d’août, au crépuscule. Merlin m’ apparaît et me parle :

– J’aime bien vos ateliers d’écriture, je vais vous offrir, à mon tour, un cadeau : un voyage dans le temps. Trois jours dans une époque révolue pour y rencontrer un personnage de votre choix. Puis retour ici et maintenant, par le portail temporel. Si vous manquez le rendez-vous, vous resterez bloquée dans l’époque visitée. Le voyage commence demain matin, Vous nous conterez ce séjour. Je vous attendrai. J’ai dit.

Merlin lève son bâton et disparaît.

Sacré Merlin, quelques mots

et ill disparaît !

Il nous a, néanmoins, offert un merveilleux cadeau !

Qui voudrais-je rencontrer ?

Voltaire ? J’ai un faible pour ce diable d'homme.

Mais non,

C’est Elle que je dois rencontrer,

Elle,, qui mit l’Europe à feu et à sang.

Pourrais-je empêcher ces guerres ?

An 1150 , Aliénor et la cour sont de retour

Au palais de la Cité, après ce long voyage en Orient,

Sous le fallacieux prétexte d’une croisade, la troisième !.

Elle y avait retrouvé son oncle Raymond

qu'elle aima passionnément et charnellement .;,

Elle trompa le roi,, celui-ci lui fit honte en, i la découvrant.

Il me faut un jour pour trouver Bernard de Ventadour,

troubadour et tendre amant.

Par Bernard je m'introduis auprès de la reine ,

ancienne duchesse d'Aquitaine. .

Je lui récitais quelque poèmes d'amour::

Mignonne, allons voir si la rose ,

qui ce matin était éclose ...

du Ronsard, du Verlaine aussi

De la musique avant toute chose,

et pour cela préfère l'impair...

du Prévert:

Cet amour si violent, si fragile,

si tendre, ,si désespéré,

cet amour beau comme le jour ...

  1. elle applaudit., comme une enfant !

Le troisième jour, je lui demandai une audience .

-Majesté, je viens du futur , je viens vous mettre en garde :

n'épousez pas Henri de Planta genêt,

les conséquences en seront dramatiques pour tous .

Aliènor me toise , :

- On m'a dit que je serai deux fois reine, et je le serai ! ...

Majesté, je vous en prie! ...

-N'insiste pas, petite sorcière !

Il me reste juste le temps de retrouver le portail du temps,

l'âme en peine ....

Voir les commentaires

Je vois ROUGE

26 Août 2016, 01:13am

Publié par thebaine

Je vois ROUGE

’ai rendez-vous sur le voilier rouge au port,

Et suis, malencontreusement en retard, déjà ;

Le rouge, que j’ai tiré, dans ces blanches mains, au sort

M’entraine dans les rues de la ville, à hue-dia !

Le feu est toujours au rouge,

Je ne puis traverser. Pour éluder ce rouge,

Je vais devoir m’envoler.

Je vole sur les toits rouges,

Les autres, je les oublie.

De toit en toit, je bouge,

Je saute. Le monde, je défie.

Voilà le vieux Nice,

Je suis bien arrivée,

Tel le chevalier en lice ;

Colette, quelle aventure,

Tu m’entraines, j’en suis sûre

Vers le grand voilier rouge

Qui, sur les vagues, bouge,

Tout le reste m’indiffère !

J’aime ce cheval de mer !

Voir les commentaires

Un ange

25 Août 2016, 19:30pm

Publié par thebaine

Un ange

J'erre dans les rues comme en songe ,

une forme se glisse ,étrange,

entre le ciel et moi,un être ange?

Son cœur est orange,

ses ailes sont pâles,

viendrait-il d'une toile

Du. peintre mystique Chagall .

Au front, il porte une étoile .

La foule au miracle s'écrit,

Moi,, simplement,, je lui souris.

L'être-ange bat des ailes ,

et s'envole vers le ciel .

Je doutais de l'existence des anges,

maintenant ,j'ai vu un ange ;

Tandis que descend le soir,;

je ne puis qu'y croire !

Voir les commentaires

La Sieste

11 Août 2016, 17:35pm

Publié par thebaine

La Sieste

LA SIESTE

J’emmène mes petitous , Benjamin et Elisa, au jardin des arènes.

Ce sont les petits-enfants de ma sœur.

-C’est l’heure de la sieste, on s’allonge et on dort, O.K ?

Je me glisse sur l’herbe tendre et charnue.

Tout près de mon arbre, un olivier au bois fibreux.

Je ferme les yeux.

Un moucheron effleure mon visage .L’herbe a une odeur piquante,

Je prends un brin d’herbe dans la bouche, suave et citronnée.

Les cris de jeune footeux me parviennent.

Benjamin me demande :

Je peux aller avec eux ?

No, my son , next time !

Je touche à gauche, à droite, la peau des enfants, douce et tendre,

On y croquerait !

La petite Elisa dort profondément,

Je respire son odeur de savon, de shampooing, c’est un délice.

Son père lui chantait :

-Elisa, Elisa, cherche- moi des poux, la chanson de Gainsbourg.

Je fais » la petite bête qui monte et monte « sur le bras dodu d’Elisa,

Et murmure :

-Elisa, où sont les poux de papa ?

Le soleil décline, c’est l’automne doux de Septembre.

Elisa ouvre les yeux, Benjamin taquine sa sœur.

-On prend un biscuit, un jus d’orange, et on s’en va .

Je n’oublie pas de saluer mon arbre, avant de quitter ce jardin tranquille.

Voir les commentaires

Mon stylo, ma mouette

11 Août 2016, 15:21pm

Publié par thebaine

Mon stylo, ma mouette

J’écris dans mon jardin.

Tout à coup, mon stylo à plume m’échappe, s’envole,

Et, devient mouette.

C’est sa lubie à Lili !

Lili ouvre les ailes, fait un vol plané sur Nice-nord ;

Elle pique sur le centre –ville, la curieuse !

Trop de voitures, et des odeurs d’essence, pouah !

Je lui crie : eh, la mer, c’est par là, Lili !

La mouette .prend au large ;

La mer immense, l’azur sans fin, Wow !

Voici le marché aux pécheurs, Elle vient, discrètement

Voler un merlan, son régal.

-Hi, hi, je vais me régaler ! La méchante poissonnière,

Aux aguets, essaie de la battre. Lili rigole et se pose sur un mur.

Lili vrombit et fonce vers le port de Saint-Laurent.

On ne voit que des yachts à moteur.

-Je préfère les voiliers d’antan !

Lili sautille sur des barques vides.

Elle m’entend chanter :

-Alouette, gentille alouette,…

Elle s’élance et revient tendrement se poser près de moi.

Un coup d’ailes, et la revoilà plume de stylo.

-Quelle aventure, Viviane, mais je reviens toujours .

Parce qu’on s’aime !

Voir les commentaires