Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

JEANNE , JEANNE !

1 Août 2017, 17:08pm

Publié par thebaine

JEANNE , JEANNE !JEANNE , JEANNE !

Jeanne, madone  du cinéma, tu es belle.

Sourire de dentelle,

Troublantes prunelles, 

Jeanne,  oeuvre d'art, tu  restes eternelle .

Tu ris, tu pleures, tu es libre, tu es  femme,

En toi eclatent  mille flammes.

Le tourbillon de la vie t'entraîne 

De la fête avec Miles Davis,  tu es la reine .

Même si, parfois,  ta mémoire flanche,

Telle une vibrante et farouche dame blanche.

Avec toi vivent  une femme de chambre,

Un ascensceur pour l'echaffaud sombre.

Viva Maria te noue à une Bardot  capricieuse,

Une sorcelllerie t'attache à une  Vanessa délicieuse,

Intense  passionaria, folle ou sage,

Entre Jules et Jim, tu te partages;

Tu avances, modérato cantabile,

Hommes et femmes  t'ont aimée, admirée, vénérée .

Ton visage, ton sourire,ton regard sensuels,

Ta voix composent  le tableau d'une immortelle .

Le monde entier garde ton image

Et te rend un vibrant hommage . 

 

Voir les commentaires

JUPITER ET LA VIERGE

16 Juillet 2017, 18:35pm

Publié par thebaine

JUPITER  ET LA VIERGE

 

Vint un jour où Jupiter, roi des dieux

Se lassa de chasser humaines et déesses ;

Il trouva refuge au bord d’un lac radieux,

Sauvage, arboré, inclinant. à la paresse.

Une toute jeune fille était là, songeuse,

Jupiter ne put résister au flux du désir,

Enfoui en son cœur, mais rivière trompeuse.

La jeune Vierge à peine pubère, voulut fuir.

Jupiter prit sa voix la plus caressante :

Oh ! belle enfant, jamais tant de délicatesse

Ne vint fleurir en ces prés et sentes ;

Laisse un vieil homme admirer avec tendresse

Les merveilles dont la nature t’a dotée !

Curieuse, la jeune fille dévisagea le vieil homme ;

Tu n’es pas si vieux, même pas le front ridé !

Jupiter, amusé, lui offrit une jolie pomme

Et habilement la prit dans ses bras.

Séduite, elle le laissa doucement faire ;

Et, d’un coup d’aile, le dieu l’enleva

Et l’emmena dans son secret repaire.

Amusée, étonnée, séduite fut la donzelle ;

Jupiter à tous les délices l’initia :

Mais la Vierge se révéla rebelle ;

Déçu, Jupiter la changea en mimosa.

Depuis, le vent nous emmène les parfums

 De ces arbres entêtants agrippés aux  collines,

Et nous emporte, enfants du sud méditerranéen

Les souvenirs issus de nos mémoires enfantines .

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

PROMENADE A LA MONTAGNE

10 Juillet 2017, 12:34pm

Publié par thebaine

PROMENADE A LA MONTAGNE

Dad, Mam, Julien et moi, Rachel, allons nous promener vers la rivière.

L’été fleurit les côteaux. Les cigales crissent, les oiseaux chantent.

Les plantes exaltent la belle saison de tous leurs parfums.

Je regarde tout avec passion. Tant de couleurs, est-ce possible ?

Le Bleu est ma couleur préférée, l y a d'infines  nuances, la tête m’en tourne :

Bleu héron et bleu nuit, bleu sarcelles et bleu lilas…

 Si Dieu veut, je deviendrai peintre

Ou peintresse.

Tiens, mais où est passé Julien ?

 

Mam marche d’un pas nonchalant :

Quel plaisir de sortir, s’éloigner des tâches ménagères.

Elles sont nécessaires, mais me prennent trop de temps.

Et cette balade en famille me réjouit. Tous réunis,

Tous les miens, tous ceux que j’aime. : mon mari, mes enfants.

L’image du bonheur dont j’avais toujours rêvé, jeune fille.

 

Dad prend son fils, Julien, par l’épaule.

Je suis content de te voir avec nous, mon fils.

Je voulais te parler d’homme à homme.

Julien, il y a ceux qui réussissent et les autres !

Tu as 16 ans, un âge crucial pour décider de son avenir.

Te notes au lycée ne sont pas fabuleuses, tu dois faire mieux !

Je voudrai être fier de toi, je t’imagine médecin ou avocat,

Un homme bien, libre et respectable.

(comme tout bon père juif )

Julien, que fais-tu, où vas-tu ?

 

Julien traîne les pieds dans le chemin de terre.

J’suis venu pour faire plaisir à ma mère.

Mais vraiment, la campagne, ce n’est pas mon truc.

Je suis un enfant des villes.

J’aime retrouver mes potes dans les pubs, boire, rire.

Moquer les imbéciles, les ringards.

J’aime regarder les filles à la sortie du lycée,

Il y en a une qui me branche, Marie.

Elle est mignonne et sympathique.

Tiens, le vieux m’approche et commence à me sermonner.

Il m’énerve, il m’énerve ! J’suis pas un gamin sage et rangé.

Il me gave ! Je m’en vais, je préfère la solitude ;

Je vais retrouver la caverne où nous allions, petits, avec ma sœur.

Je reviendrai quand je reviendrai.

Hasta la vista !

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LE MIROIR MAGIQUE de la fée VIVIANE

23 Juin 2017, 12:22pm

Publié par thebaine

LE MIROIR MAGIQUE de la fée VIVIANE

 

 

Allongée sur mon divan, je regarde EXCALIBUR,

Beau film à voir et à revoir.

 

Je bascule dans le couloir du temps.

Je suis LA DAME DU LAC,

Je regarde, scrute mon miroir.

Au-delà de l’espace et du temps

Merlin, mon cher et merveilleux Merlin,

Marche auprès d’un beau jeune homme,

Arthur certainement

Des chevaliers guerroient autour d’eux,

Du sang, des morts, l’anarchie détruit la Grand Bretagne.

Merlin me ressent au fond de lui,

Nous sommes toujours unis par un lien indestructible.

Je murmure, Merlin m’entend…

A travers lui, je veux joindre Arthur.

Arthur, tu vas devenir roi,

Ecoute mes conseils et mes visions !

Morgane sera prés de toi,

Il te faut lui faire confiance.

Respecte les hommes et les femmes

De ce beau pays, tant que tu règneras.

Il deviendra très puissant, dominera les mers,

Dominera le monde !

Un jour, l’Angleterre, on nommera ainsi ton pays,

Un jour, il voudra se couper de l’Europe,

Avec le brex It .

Que tes descendants restent prudents.

Transmet tes valeurs.

Garde-les de cette rupture,

Mon bel Arthur, symbole de l’Unité et de la Paix

Arthur  me répond: je vous ai entendue, Madame,

et suivrai vos conseils .

Merlin, mon éternel complice, me sourit ;

il fait signe à Arthur et l'entraine vers son destin .

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LE MOT ET L IMAGE un autre écrit

18 Juin 2017, 19:45pm

Publié par thebaine

LE MOT ET L IMAGE un autre écrit

L"image est de la nature du nuage,

Des plages, rivage sauvage,orage, mirage,

Image qui nous invite au rêve, Image

Tendre ou cruelle, folle ou sage.

Le mot vint de l'humanité,

Il vint avec l'alphabet .

Le mot et l'image ont les mêmes racines;

Ils  se joignent et  s'enlacent en  union divine. 

Voir les commentaires

LE MOT ET L IMAGE

7 Juin 2017, 19:33pm

Publié par thebaine

LE MOT ET  L IMAGE

L"image est de la nature du nuage,

Des plages, rivage sauvage,orage, mirage,

Image qui nous invite au rêve, Image

Tendre ou cruelle, folle ou sage.

Klimt nous offre des portraits de couleur,

Evoquant joie,, luxe ou douleur .

Botticcelli avec  ses vierges nous éblouit,

Et Michel Ange par ses corps épanouis  nous ravit .

 

Mais, toi seul, mélancolique et libre  Beaudelaire

Anime de mots cet homme  qui tant  aimait la mer. 

Rimbaud  poète,  tu décris désespoir  et folie .

Sous ta plume , dépérit la triste  Ophélie.

Pour toi, point d'images,

Les vers évoquent  tes naufrages. 

 

La bible écrit:  au début était le verbe...

Les  Prêtres  subliment le verbe, 

Les Philosophes  créent l'abstrait et l'irréel; 

Prêtres et philosophes ont couvert l'image  d'une grande aile. 

Imagiers et peintres, dans leur passion, par grand amour 

Par Humour,redorent l'image,  merveilleux  humour;

Les surréalistes ,jonglent de l'un à l'autre,beau partage .

Magritte, tel un funambule, joue de  mots et  d' images! 

 

Mots et images sont  nés du cerveau  , pair et impair ,

Cerveau double, deux hémisphères,  lunaire ou solaire.

Miroir de vie ,

miroir de l'infini ...

Voir les commentaires

CAROLA REVIENT EN ITALIE

1 Juin 2017, 19:26pm

Publié par thebaine

CAROLA REVIENT EN ITALIE

 

Carola, ne pars pas ! Reviens !

Tu lui ressembles tellement !

Carola, ti amo !

 

Cet acteur ne me lâche pas.

Sa femme était belle, è vero, ma,

Je ne suis pas elle :il crie aussi :  Monica mia !

Les hommes sono Incredibili , madonna mia .

IL ne fallait pas la tromper,Il ne fallait pas la quitter !

Il me suit à l’aeroporto di Nizza , incredibile .

Il veut prendre l’avion avec moi, stupido !

Il prend le billet, je ne crois pas possible ;

Il a joué dans plein de films, il est si connu, et les femmes l’aiment…

Alors, pourquoi moi ?

L’hôtesse me regarde et le regarde,

Non capisce niente.

 

Pourtant, je n’ai pas eu le prix,

Almodovar, lui, m’aimait bien, mais pas les autres.

Alllora, je reviens les mains vides, che peccato !

Et cet homme qui me supplie, il ne me plait pas du tout.

Il est trop maigre, j’aime les hommes costauds.

Que faire de lui, santa Maria, santa Rita, dites-moi !

Oh, j’ai une belle idée, grazie Maria et Rita, vous me sauvez.

Je lui dis, à cet homme :

Je ne sais pas faire la cuisine,

Tu seras mon cuisinier et mon majordome.

Il répond : je ne sais pas faire, ce n’est pas mon rôle.

Il se retourne et s’enfuit de l’avion.

Je suis sauvée !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

CAROLA AU FESTIVAL DE CANNES

13 Mai 2017, 17:37pm

Publié par thebaine

CAROLA AU FESTIVAL DE CANNES CAROLA AU FESTIVAL DE CANNES CAROLA AU FESTIVAL DE CANNES

 

 

J’arrive au festival de Cannes., moi, Carola,

La nouvelle divine italienne da Roma !

Quelle ville miravigliosa !

La Croisette est pleine de monde

Des hommes, des femmes, tout un monde

Amoureux du cinéma.

Et ces palmiers le long de la plage

Et ces palaces le long de la plage

Tout bouge, la fête est partout,

Les femmes sont toutes belles ;

Je serai encore plus belle !

Je porterai, pour la montée des marches, sur le tapis rouge

Cette robe r en mousseline qui va si bien, d’un beau rouge

Avec mes cheveux noirs et mes yeux d’or.

C’est la prima volta que je vienne en France, et j’adore !

Je joue dans un film d’Amore,

Les films tristes, c’est fini.

Mon metteur en scène me promet un prix,

Ce serait fantastico pour moi !

Il me dit que je suis bella,

Je ressemble à Gina Lollobrigida ;

Toute en rondeurs, les hommes aiment.

Je monterai les marches à petits pas

Avec mon allure féline, comme un chat

Je laisserai glisser une bretelle,

On verra uno seno qui me fera femelle

Les photographes m’applaudiront,

On criera : Carola, Carola ! c’est mon nom

J’adore essere amata par les mâles

Les actrices, jalouses, en seront pâles.

Aujourd’hui, elles sont si maigres, comme des garçons,

Mais pas féminines, comme les actrices d’avant :

La Loren, La Lolobrigida, la Cardinale

Fellini les aimait comme ça, femmes femmes

Pour le rire et les drames.

 

Mon adorable metteur en scène me tiendra le bras.

Dans mes cheveux, le vent soufflera

Soulèvera ma robe, ma un poco,

Solo un poco.

Je serai la reine du festival de Cannes

La reine de Cannes !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

DISCOURS POUR UN MONDE NOUVEAU

29 Avril 2017, 17:53pm

Publié par thebaine

DISCOURS POUR UN MONDE NOUVEAU

 

Nous avons gagné !

Je n’ai pas gagné seul, je n’oublie pas

Ceux et celles qui m’ont porté à la victoire.

Je ne serai pas un super-président,

Mais un président à votre écoute

Pour un monde meilleur !

 

Regardez le ciel, les nuages se dégagent, pour

Un avenir de joie et d’amour.

Un arc-en-ciel apparait.

 

Nous, hommes de toutes les couleurs,

De toutes les religions, serons unis.

Vous ne serez plus des machines

Gouvernées par d’autres machines ;

Vous ne serez plus esclaves dans le travail ;

Vous travaillerez avec joie,

Oui, c’est possible de prendre plaisir à une tache

De prendre plaisir à construire son avenir.

Les enfants, à l’école, apprendront à devenir

Des êtres dignes, fiers, tolérants, secourables.

Avenir pour les jeunes

Et sécurité pour les personnes âgées.

Les femmes prendront le temps de s’occuper

De leurs enfants tout en travaillant.

Les artistes réjouiront nos yeux et nos oreilles !

Les scientifiques seront sages,

Les médecins soigneront sans distinction,

Et les banquiers seront honnêtes !

Liberté, Egalité, Fraternité,

Ces valeurs nous guideront toujours.

Nos ancêtres se sont battus pour elles,

Honorons-les en vivant une belle démocratie.

 

Des mots me viennent, du film » le dictateur »

Charlot disait à la fin de ce grand film :

Citoyen, est-ce que tu m'entends ?

Où que tu sois, lève les yeux !

Lève les yeux, homme,
Les nuages se dissipent ! Le soleil perce !

Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière !

Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur,
où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité.

Lève les yeux, homme !
L'âme de l'homme a reçu des ailes
et enfin elle commence à voler.

Elle vole vers l'arc-en-ciel, vers la lumière de l'espoir.

Lève les yeux, homme, Lève les yeux !"
 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LES GARDIENS DU LIVRE

20 Avril 2017, 11:34am

Publié par thebaine

LES GARDIENS DU LIVRE

 

Dans la vénérable bibliothèque municipale, un homme, Watson, s’agitait

Et parcourait en tous sens les rangées de bureaux.

Il trouva enfin celui qu’il cherchait, un petit homme rond et moustachu,

Etendu devant quelques livres.

  • Monsieur Poirot, je vous en prie, aidezmoi,
  •  Holmes a disparu du recueil « les aventures de Sherlock Holmes «
  • S’écria un Watson surexcité.
  • Cher ami, je suis à votre disposition, bien sûr ! Holmes
  • Est un grand personnage dont la littérature ne peut se passer !
  • Bien, mon ami, procédons dans l’ordre :

Depuis quand a-t-il disparu du recueil « les aventures de Sherlock Holmes « ?

Il me semble, répondit Watson, l’avoir vu hier.

 Donc, hier, répartit Poirot, soit un jour, c’est plus facile à repérer.

Holmes était un homme singulier, d’humeur changeante. Il avait un penchant

Pour les drogues, n’est-ce pas ?

Se serait-il égaré en quelque lieu sordide ?

  • Je ne pense pas, monsieur Poirot.
  • Admettons, admettons. Poirot réfléchit en caressant sa moustache.

Quelqu’un de ses nombreux ennemis, est-il venu dans cette bibliothèque ?

Je ne crois pas, nul ne m’en a parlé, balbutia Watson.

Et si nous évoquions les pseudo-successeurs de notre cher ami …

Je n’y avais pas pensé, mais il y en a quelques-uns, Poirot,

Peter Cushing, Nicolas Rowes, , Robert Downey et le dernier,

Benedict Cumberbatch.

 

Il existe un produit : un solvant des encres typographiques, j’en vois des traces.

On veut effacer le vrai Holmes !

-Voilà, cher ami, c’est sans doute la solution.

Après Jack l’éventreur, apparait l’effaceur des bibliothèques,

Un frisson emplit la vénérable bibliothèque.

Les livres se manifestèrent, bruissant sur les étagères de bois.

De nombreux détectives se manifestèrent :

MissMarple, Rouletabille, Philip Marlow,

Nestor Burma, San Antonio, Ellery Queen,

Frère sCadfael, Nicolas Le Floch, Adamsberg,

Le juge Ti, Brunetti de Venise et d’autres encore

Sortirent de leur livres, irrités, en colère.

Mais qu’est-il arrivé à notre collègue Holmes ?

--Que risquons-nous après lui ?

-Les détectives des livres sont-ils menacés ?

Poirot, dites-nous ! Qu’en est- il[Viviane1] [Viviane2] ?

Poirot se montra perplexe, comme dépassé.

-Je m’intéresse pour l’heure à   Holmes.

 Chaque chose en son temps.

Benedict me parait ambitieux.

 Il veut remplacer Holmes dans la mémoire des jeunes.

Les jeunes oublient les livres et leur héros.

Les cinéastes me paraissent également coupables.

Il y a de nombreux suspects, hélas !

 

Holmes survivra, je le crois,

Dans les jours à venir.

Mais rares seront les hommes,  des érudits,

Aimant à lire dans le futur :

Les Gardiens du livre.

 

 

.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>