Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de thebaine

lettre à mes frères humains

28 Septembre 2015, 22:52pm

Publié par thebaine

lettre à mes frères humains

Toi, François Villon, mon frère, pour ton impertinence,

Ta verve, ton humanité, jusque dans la déchéance,

Je t’aime!

Et toi Vincent, mon frère, peintre damné,

Passionné, désespéré, déchiré, illuminé,

Je t’aime!

Toi, Anaïs Nin, ma sœur, femme libre et belle,

Qui envoûte les plus grands intellectuels,

Je t’aime!

Et toi, Aliénor, ma sœur, deux fois couronnée,

Amante fière des beaux troubadours enivrés,

Je t’aime!

Toi, Paul Eluard, mon frère, poète de la liberté

Autant que des femmes, tu sais chanter la beauté ;

Je t’aime!

Et toi, Marilyne, petite sœur, fragile, tendre et belle,

La quête de l’Amour te consume et te donne des ailes,

Je t’aime!

Toi, Saint-E, ce Petit Prince que tu as porté et offert

Fait rêver encore et toujours les enfants et leur père.

Je t’aime!

Et toi, Barbara, de Nantes à Göttingen, ta tristesse

Fait jouer ton piano et voler tes mots, poétesse.

Je t’aime!

Vous tous, mes frères et sœurs en humanité,

Je vous dédie ces mots d’amoureuse complicité..

Nous naviguons sur les mêmes galères,, enlacés,

Constructeurs d’un vivant édifice ;:la Fraternité.

Voir les commentaires

De veilles en rêves

12 Septembre 2015, 17:37pm

Publié par thebaine

De veilles en rêves

Il est d’étranges nuits,

Nuits sans commencements ni fins..

Les pensées m’obsèdent,

M’occupent l’esprit en entier,

Sans avancer ni ici ni là.

Je tourne en rond.

Que j’aimerai me laisser gagner

Par une douce torpeur brumeuse,

Et lentement m’en-sommeiller.,

D’un sommeil paradoxal à l’autre,

Comme d’une vague à l’autre,

Les rêves me viendraient visiter..

Ici tout est symbole, océan d’images,

Je vais d’escalier en escalier,

A la recherche d’une clé,

clé de connaissance..

Je rencontre d’improbables sujets, issus

Du fond des mers, du ventre de la terre.

Et soudain, je reviens à la surface;

.

Vite, il me faut écrire ou peindre,

Garder des traces de cette autre vie!.

Je jubile : tant de mystères s’offrent à moi,

Dans la boutique des rêves fous.

Les portes du vaste palais de la mémoire s’entrouvrent; :

Je tâtonne, me trouve, me perds, me fonds,

Je reconnais les dédales du palais,

Je me découvre, entre peines et joies ;

Je me suis.

Voir les commentaires